Witch marks are also referred to as « ritual protection marks » or « apotropaic » markings.  The word apotropaic comes from the Greek word « apotropaios » which is translated as « turning away (evil) ».

​- Rachael Hall

Silver wax-seal inspired jewel, with a Daisy Wheel / witches mark

Etched onto a great number of houses, barns, churches, gravestones, furniture and even daily objects across the Western World are apotropaic symbols known as « witch marks ».
Despite their name Witch marks have very little to do with Witches or en Witchcraft. It is widely believed that these markings were made in order to ward-off Evil, thus protecting the building or object and those close to it.

One of the most common types of witch marks is the daisy wheel, also known as the hexafoil. As the name suggests, the symbol takes the form of a six petalled flower. Daisy Wheels can vary in size and complexity from a single hexafoil to a group of interlinked hexafoils.

Although many of the symbols associated with witch marks can be dated back to the Antiquity, the majority are found in buildings dating from the Middle Ages to the early XIXth century. Eras when belief in Witchcraft and the supernatural was widespread and the use of magical symbols and ritual objects was part of everyday life.
When found on buildings, they are almost always engraved next to windows, doors or fireplaces. These draughty locations being the ideal point of entrance for Evil spirits.

The Hexafoil is more often encountered in England but has also been observed in Spain, Portugal, France, Norway, Faroe Islands, Lithuania, Poland, Ukraine, North Russia, Maghreb and was of course brought to North America and Australia by settlers.
It bears many differents names and is sometimes associated with divinities. But it is always considered a symbol of protection.

The Daisy Wheel is still used to this day, as a mean of protection and good luck, of course, but also as a simple decorative motif.

Collection of silver jewels inspired by the middle-ages: crucifix, holy grail, daisy wheel and Hildegard von Bingen Litterae Ignotae on a doily

My latest amulet Witch MarkDaisy Wheel is inspired by the art of wax seals and intaglius and features a Daisy Wheel. It is, as often with me, small and dainty.
With it, the Art Sacré collection is now complete!

All the pieces are now available in the shop:
– The Litterae Ignotae talismans insired by Hildegard von Bingen’s secret alphabet,
– The Memento Mori & Irom Otnemem,
– The Sombre Graal and
– The Witch MarkDaisy Wheel amulets.

All will be hand-crafted by me upon order with sustainable, recycled sterling silver using a stamp designed in collaboration with Gwendolinoleum.

And a little surprise for those of you who read until the end! To celebrate the Sacred Art collection, I am very soon going to organise a give-away with Magic Garden Seeds, my favourite purveyors of organic magic seeds. There will be two prizes and one will have a link with Hildegard!

You can sign-up for my Newsletter to be certain not to miss it!

Δ Δ Δ
-m-

Silver wax-seal inspired jewel, with a Daisy Wheel / witches mark

Woman in black dress wearing a Silver wax-seal inspired jewel, with a Daisy Wheel / witches mark

Collection of silver jewels inspired by the middle-ages: crucifix, holy grail and Hildegard von Bingen Litterae Ignotae on a doily

f r e n c h

Les marques de sorcière sont également appelées « marques de protection rituelles » ou marques « apotropaïques ». Le mot apotropaïque vient du mot grec « apotropaios » qui se traduit par « repousser (le mal) ».

​- Rachael Hall

Silver wax-seal inspired jewel, with a Daisy Wheel / witches mark

Gravés sur bon nombre de maisons, granges, églises, pierres tombales, meubles et même objets quotidiens à travers le monde occidental, se trouvent des symboles apotropaïques connus sous le nom de « marques de sorcières ».
Malgré leur nom, les marques de sorcières ont très peu à voir avec les sorcières ou la sorcellerie. Il est généralement accepté que ces marques ​​ont été faites afin de conjurer le Mal, protégeant ainsi le bâtiment ou l’objet et les personnes qui l’entourent.

L’un des types les plus courants de marques de sorcière est la marguerite, également connue sous le nom d’hexafoil en anglais ou « rosette hexapétale ». Comme son nom l’indique, le symbole prend la forme d’une fleur à six pétales. Les Daisy Wheels peuvent varier en taille et en complexité, d’une seul rosette à un groupe de rosettes interconnectées.

Si bon nombre des symboles associés aux marques de sorcières remontent à l’Antiquité, la majorité se retrouve dans des édifices datant du Moyen Âge au début du XIXe siècle. Époques où la croyance en la sorcellerie et au surnaturel était répandue et où l’utilisation de symboles magiques et d’objets rituels faisait partie de la vie quotidienne.
Lorsqu’ils sont gravés sur des bâtiments, ils sont presque toujours situés à proximité d’une fenêtre, d’une porte ou d’une cheminée. Ces endroits placé en plein courant d’air étant le point d’entrée idéal pour les mauvais esprits.
Le symbole de la rosette hexapétale est le plus souvent rencontré en Angleterre mais a également pu être observé en Espagne, au Portugal, en France, en Norvège, dans les Îles Féroé, en Lituanie, en Pologne, en Ukraine, en Russie du Nord, au Maghreb et a bien sûr été exporté en Amérique du Nord et en Australie par les colons.

Il porte de nombreux noms différents et est parfois associé à des divinités. Mais il est toujours considéré comme un symbole de protection. La rosette hexapétale est encore utilisée à ce jour, comme moyen de protection et porte-bonheur, bien sûr, mais également comme simple motif décoratif.

Collection of silver jewels inspired by the middle-ages: crucifix, holy grail, daisy wheel and Hildegard von Bingen Litterae Ignotae on a doily

Ma dernière amulette Marque de SorcièreDaisy Wheel s’inspire de l’art des sceaux de cire et de l’intaille et comporte l’une de ses marques.
Elle est, comme souvent chez moi, petite et délicate. Avec cette amulette, la collection Art Sacré est désormais complète !

Toutes les pièces sont maintenant disponibles dans la boutique :
– Les talismans Litterae Ignotae inspirés par l’alphabet secret d’Hildegard von Bingen,
– Les Memento Mori & Irom Otnemem,
– Les amulettes Sombre Graal et
Marque de SorcièreDaisy Wheel.

Tous seront, comme toujours, fabriqués à la main sur commande avec de l’argent recyclé et durable à l’aide d’un tampon conçu en collaboration avec Gwendolinoleum.

Et une petite surprise pour ceux d’entre vous qui ont lu jusqu’au bout !
Pour fêter le lancement de la collection Sacred Art, je vais très prochainement organiser un concours avec Magic Garden Seeds, mes fournisseurs de graines magiques bio. Il y aura deux prix et un aura un lien avec Hildegard !

Vous pouvez vous inscrire à ma Newsletter pour être certain de ne pas le rater !

Δ Δ Δ
-m-