Sciences Occultes

by ▵under the pyramids▵

I have recently been interviewed by Sciences Occultes magazine. They turned it into a biography but I wanted to publish the whole content of the interview. Mainly because what I share there concerning my personal vision of magic and supernatural phenomenons means a lot to me.
It is very long. You have been warned.

You can read the final article online here or order your own copy in the Sciences Occultes shop.

Δ Δ Δ
-m-

When did you start making jewellery ?

I started making jewels in 2008 or so, but I started under the pyramid with my Talismans, in June 2010.

Where did you grow up?

I grew up in an old, crooked house with a beautiful lush garden, somewhere in Provence. There were loving parents, a pretty rad brother and lots of pets, too.

Did any of your childhood experiences help inspire your jewellery ?

My childhood experiences perpetually infuse my work. As a child, I remember my father using a pendulum. I thus grew up thinking that dowsing wasn’t that bizarre. For me, it is natural, linked to the Earth. It embraces nature’s purest energies and powers.

My parents loved to restore neglected pieces of furniture and my dad fixed old motorcycles and cars, which might explain my craving for manual creativity.

I also have, thanks to my mother, Indian blood running through my veins (Mi’Kmaq, Montagnais/Innu and Maliseet) and was lucky enough to grow up being told Native American legends.

Which piece of your jewelry is your favourite ?

I wear my Apsáalooke Talisman every day. My Talismans are inspired by Indian medicine pouches. It consists of an antique miniature vial housing a big unpolished chunk of Black Tourmaline. Black Tourmaline is one of my favourite gems; it protects its owner from all negative influences. In litotherapy, it is said to heal, clear the mind, protect from hertzian waves and absorb negativity. Apsáalooke is the Indian name of the Crow tribe. I love to believe that, with this Talisman, the protective Crow Spirit follows me at all times.

What inspires you? What artists do you admire ?

If I step back and reflect, I could say that I am inspired by dark music, nature, magick, lost civilisations, Victorian and Edwardian eras.
A list of inspirations would include Ambrose Bierce, John William Waterhouse, Lord Alfred Tennyson, Jessie Marion King, Charles Rennie Mackintosh, Mark Frost, Guy Maddin, John Carpenter and Fad Gadget. Spiritism, witchcraft, legends and old myths, poetry, bones, forests, dusty museums and tattered pages all occupy little corners of my psyche.

under the pyramids was named after a short story that was published in 1924 under the name of Houdini but was actually ghost-written by H.P. Lovecraft.

Art Deco motivates me to try and get to the very essence of shape. It helped me realised that minimalism can be powerful.

Musically, I always tended to harbour an edgy side. Black metal and folk noir imageries attract me since they both tend to mix some of my favourite subjects. I also have a penchant for classic horror films and their scores.

I’m obsessed with tiny objects (grimoires, crystals, teapots and crockery) and tend to collect them. Eventually, I find a way to use them in my work.

Many of your pieces have a magical and supernatural element to them. What is it about paranormality that interests you and inspires you ?

As I said, I grew up in a home where mysticism was part of the everyday life. To me, magic doesn’t have to involve any darkness. And what we call “paranormality” is nothing more than a reality that we fail to understand. Human beings tend to think that they are superior in everything but they utterly fail to understand most of the things that happen around them. The superiority of nature over humanity is indubitable. I believe that our fear of death is what makes us weak. Anywhere you look, the tallest mountains, the deepest caverns of the Grand Canyon will prove that human life is short. It causes us to reflect on the fact that the earth seems as though it will be here forever, even if we know scientifically that this is not true.

I always trusted my pendulum. Then, I met some people who were into Tarot and, after being doubtful, I started understanding it. More recently, I started using Runes and I feel truly connected to them.

To me, these are just tools that help us approach the equation from a different angle, put things into perspective and give us a fresh look at problems. I believe that we possess all the answers but simply aren’t aware of them. On the other hand, I simply love the idea of the paranormal. I love knowing how things work about as much as I love being surprised and astounded by unexplained phenomena. I remember seeing a UFO one evening in April 2010. I never expected it to happen to me, but it did. I have no idea what it was, but I wasn’t alone and we all witnessed it. It challenges the limits between what you think is metaphysically possible and impossible in this world.

What is your creative process like ? What is the atmosphere like when you are making the jewelry ?

I need to get in the mood.

I work in my living-room atelier. I like to light candles and incense. I mostly use Copal, a pure resin incense that ancient Mayas used during ceremonies. My flat is very dark so candles are important. Music is essential. Sometimes, I listen to my favourite films in the background while working, they are like old friends. I know the scenes and love to have the characters by my side. A cup of tea can usually be found next to me at all times.

How are you looking to expand your business ?

I recently started to learn silversmithing.

I would also love to be sold in more bricks-and-mortar shops.
But I am already looking forward to being sold in the online shop Cisthene, opening at the end of the summer. Cisthene (named after the isle where Medusa dwells), will be curated by Jen Altman and you can thus expect that it will be filled with powerful jewels and other unique objects.

Edit : under the pyramids is now available at Cisthene. The selection is to die for.

–      f      r      e      n      c      h      –

J’ai récemment été interviewée par Sciences Occultes magazine. Ils en ont fait une biographie mais je souhaitais publier la totalité de l’entrevue. Principalement car ce que j’y partage quant à ma vision de la magie et des choses surnaturelles me tient particulièrement à cœur.
C’est très long. Vous êtes prévenus.

Vous pouvez lire l’article final en ligne ici ou commander votre copie dans la boutique Sciences Occultes.

Δ Δ Δ
-m-

Quand as-tu commencé à créer des bijoux ?

J’ai commencé à fabriquer des bijoux aux alentours de 2008 mais under the pyramids a débuté avec mes Talismans, en juin 2010.

Où as-tu grandi ?

J’ai grandi dans une vieille maison biscornue, flanquée d’un jardin luxuriant, quelque part en Provence. Il y avait également des parents attentifs, un frère plutôt génial et un bon nombre d’animaux.

Certaines expériences de ton enfance ont-elles inspiré tes créations ?

Mon travail est perpétuellement infusé des expériences de mon enfance. Je me souviens, étant enfant, de mon père utilisant son pendule. J’ai donc grandi en pensant que la radiesthésie n’était pas une chose si étrange que cela. Pour moi, l’utilisation du pendule est quelque-chose de naturel, relié à la Terre et drainant les énergies et les propriétés les plus essentielles de la nature.

Mes parents aimaient restaurer les vieux meubles vermoulus et mon père réparait les motos et voitures anciennes, ce qui pourrait expliquer mon attirance pour les choses manuelles et la création.

Enfin, ayant, par ma mère, du sang Indien qui court dans mes veines (Mi’Kmaq, Montagnais/Innu et Malécite) j’ai également la chance d’avoir grandi bercée par des légendes Amérindiennes.

Laquelle de tes créations préfères-tu ?

Je porte mon Talisman Apsáalooke tous les jours. Mes Talismans sont inspirés des sacs médicine Indiens. Ils sont constitués d’une fiole ancienne renfermant un gros éclat de Tourmaline Noire brute. La Tourmaline Noire est l’une de mes gemmes favorites ; elle protège celui qui la porte de toute énergie négative. En litothérapie, il est dit qu’elle soigne, apaise l’esprit, protège des ondes hertziennes et absorbe la négativité. Apsáalooke est le nom Indien de la tribu Crow (Corbeau). J’aime à croire qu’avec ce Talisman, l’esprit du Corbeau m’accompagne.

Qu’est-ce qui t’inspire ? Quels artistes admires-tu ?

Si je devais résumer, je dirais que je suis inspirée par la musique sombre, la nature, la magie, les civilisations perdues, l’époque Victorienne et le début du vingtième siècle.

Une liste d’inspirations inclurait Ambrose Bierce, John William Waterhouse, Lord Alfred Tennyson, Jessie Marion King, Charles Rennie Mackintosh, Mark Frost, Guy Maddin, John Carpenter et Fad Gadget. Le spiritisme, la sorcellerie, les légendes et mythes anciens, la poésie, les ossements, la forêt, les musées poussiéreux et les livres anciens occupent tous divers recoins de ma psyché.

under the pyramids tire son nom d’une nouvelle publiée en 1924 sous le nom d’Houdini mais qui fut en fait écrite par H.P. Lovecraft.

L’Art Déco me motive à tenter d’aller à l’essence des formes. C’est avec l’Art Déco que j’ai réalisé que le minimalisme aussi peut être puissant.

Musicalement, j’ai toujours eu des goûts assez distincts. Les imageries Black Metal et Folk Noir m’attirent particulièrement car elles réunissent toutes deux plusieurs de mes sujets de prédilection. J’ai également un penchant pour les films d’horreur classiques, et en particulier leurs bandes-originales.

Je suis obsédée par les petits objets (grimoires, cristaux, bougies, théières et vaisselle) et ai tendance à les accumuler. Je finis souvent par trouver un moyen de les utiliser dans mes créations.

Tes pièces présentent un élément magique, surnaturel. Qu’est-ce qui, dans le paranormal, t’intéresse et t’inspire ?

Comme je l’ai dit, j’ai grandi dans un foyer où le mysticisme n’était pas un tabou. Pour moi, la magie n’a pas forcément de part d’ombre. Et ce que nous appelons “paranormal” n’est rien de plus qu’une réalité que nous échouons à décrypter. Les êtres humains aiment à croire qu’ils sont supérieurs en tout alors qu’ils sont incapables de comprendre la plupart des choses qui se passent autour d’eux. La supériorité de la Nature sur l’humanité est indubitable. Je pense que notre conscience, notre peur de la mort est ce qui nous rend faibles. N’importe où que l’on regarde, les plus hautes montagnes, les plus profonds abîmes du Grand Canyon nous prouvent que la vie humaine est courte. Cela pousse à réfléchir au fait que bien que la Terre semble être là pour toujours, nous savons de façon scientifique que tel n’est pas le cas.

J’ai toujours fait confiance à mon pendule. Puis, j’ai rencontré des gens qui pratiquaient le tarot et, après avoir douté, j’ai commencé à comprendre. Plus récemment, j’ai commencé à utiliser des runes et je ressens une réelle connexion. Pour moi, ces derniers ne sont que des outils permettant d’aborder l’équation d’un angle différent, de mettre les choses en perspectives et de porter au problème un regard nouveau. Je crois que nous possédons toutes les réponses mais n’en sommes sont simplement pas conscients. D’un autre côté, j’aime l’idée de pouvoir être stupéfaite et émerveillée par des phénomènes inexpliqués. Je me souviens avoir vu un OVNI un soir d’avril 2010. Je ne m’étais jamais attendue à ce que cela m’arrive, mais c’est le cas. Je n’ai aucune idée de ce dont il s’agissait, mais je n’étais pas seule et nous avons tous été témoins. Cela défit la limite entre ce que l’on pense être possible et impossible.

A quoi ressemble ton processus créatif ? A quoi ressemble l’atmosphère lorsque tu créés tes bijoux ?

J’ai besoin de me mettre en condition.

Je travaille dans mon atelier situé dans mon salon. J’allume des bougies et de l’encens. J’utilise le plus souvent du Copal, une résine que les Mayas utilisaient lors de cérémonies. Mon appartement est très sombre, alors les bougies sont importantes. La musique est essentielle. J’écoute parfois mes films préférés en travaillant, ils sont un peu comme de vieilles connaissances. Je connais les dialogues par cœur et aime avoir les protagonistes à mes  côtés. Une tasse de thé peu généralement être repérée non loin de moi à tout moment.

Comment comptes-tu faire évoluer ta marque ?

J’ai récemment commencé à travailler l’argent.

J’aimerais également être distribuée dans plus de boutiques. Mais je suis déjà ravie à l’idée d’être distribuée dans la boutique en ligne Cisthene ouvrant à la rentrée. Cisthene (qui tire son nom de l’île où réside Méduse) sera gérée par Jen Altman et vous pouvez donc vous attendre à y trouver des pièces fortes ainsi que d’autres objets uniques.

Edit : under the pyramids est maintenant disponible sur Cisthene. La selection est incroyable.